Mamadou NDIAYE "THIA" - ndiaythia@yahoo.fr

Mamadou NDIAYE  « THIA », artiste, directeur du Festival Miroir International de Dakar - FESMIR

Mamadou NDIAYE est en quelque sorte deux fois un homme de la mer, d’abords de la part de son père il est Lébou de Dakar,

de la part de sa mère, cependant, il est Sérère d’île de Saloum.

Ses œuvres explorent systématiquement les expériences et les traditions de son origine. 

En Décembre 2012, Mamadou nous a expliqué personnellement son œuvre sur les peuples de la mer et son combat pour sa protection –

qui est fièrement exposé avec les œuvres de l'éminent sculpteur sénégalais Cheikh Makhone DIOP, le sculpteur favori de Senghor.

Mamadou NDIAYE "THIA" - Coordonnateur local du Projet Mare Nostrum

 

             BIOGRAPHIE

                Mamadou NDIAYE ‘’THIA’’

Né en 1962 au 39,  Rue   Jules Ferry x Avenue Lamine GUEYE à Dakar, de père Lébou et de Mère Sérère Niominka, l’artiste autodidacte Mamadou NDIAYE « THIA »  à commencer à peindre  avec  l’encre d’imprimeurie depuis 1981  n’a jamais aimer l’école, mais plutôt relevé des défis, il a longuement séjourné en milieu sérère au îles du Saloum précisément à Bassoul où THIA a pratiqué la lutte Traditionnelle jusqu’à devenir vice Champion de ce village dans la catégorie des moins de 15 ans, d’où la forte présence des thèmes et mythes de ce groupe ethnique dans son écriture, au-delà de ces thèmes, l’artiste s’est intéressé à la cosmogonie et à l’histoire de l’Afrique.

Membre fondateur en 1981 du Mouvement « AIGLO », (mouvement de la jeunesse pour l’excellence de Dakar Plateau). Aujourd’hui pour rendre hommage à ce mouvement, THIA baptise son atelier en l’appelant les ateliers  « AIGLO ». Cet artiste  imprimeur de formation est Panafricaniste convaincu, a mis sur pied l’entreprise culturelle Afrika Art  Culture qui organise le FESMIR (Festival Miroir International de Dakar), il est aussi président du TEAUPL’ART(Mouvement des Artistes Plasticien de Dakar Plateau)

THIA a alors saisi cette dimension culturelle dans son essence esthétique pour questionner notre société sur son devenir, alors il a travaillé sur la collection le signe Africain, puis sur la seconde phase « Clameur des Arènes Sénégalaise » pour nous livrer aussi bien des pièces  de sculpture et de tableaux créés  à partir des cornes de moutons avec pour liant un matériau  appellé le  « Thiathisme »spécialement conçu par l’artiste, et ces  Sculptures qui ont  remporté le premier prix du 8éme Salon National des Arts Plastiques du Sénégal (2007).

Présentement « THIA » travaille sur la troisième phase du signe Africain et de  l’environnement maritime , qui lutte pour la protection des produits halieutiques  un sous thème qu’il appelle « Combat pour la Mer ».

Une partie de la collection Le Signe Africain

Mamadou nous a expliqué personnellement son œuvre sur les peuples de la mer et son combat pour sa protection

Scultures Clameurs des Arennes Sénégalaise "Lutte traditionel"